Réflexions sur le passé, l'Histoire

Rendez-vous à Paname

À Paname, ce jour-là, le soleil brillait,
Éclairant la cathédrale Notre-Dame ;
Dans mon vieux jean froissé,
Avec mon sac à dos, mon écharpe.
Et mon numéro d'« Actuel » à la main,
Ce que j'avais l'air ringard
En attendant Michèle !
Nous nous étions écrit
Déjà de longues lettres
Sérieuses et passionnées
Où nous parlions de paix
Mais surtout d'amitié ;
Pourtant, jamais encore
Nous n'avions évoqué l'amour
Avant ce jour, le dix-huit mars
De l'année mil neuf cent soixante treize.
Je l'avais reconnue aussitôt
Sans la moindre hésitation ;
Dieu ! Qu'elle était jolie
Avec ses cheveux couleur nuit
Tombant sur ses frêles épaules
Et ses longues mains si fines !
Mais je ne voyaix que ses yeux,
L'éclat fascinant de son regard,
Et quand, timide, elle me demanda
Où l'on pouvait aller s'asseoir,
Moi, j'étais bien sûr déjà,
Dans mon coeur plein d'espoir,
Q'avec elle je saurais bien
Aller jusqu'au bout du monde.
Aujourd'hui, où elle se bat
Avec courage et confiance
Pour renaître à la vie,
Je voudrais lui redire ici
Que je n'ai rien oublié
De notre amour tellement fort,
Et que toutes ces années
Passées à nous aimer follement
Furent, malgré les jours de doute
Et les jours de tempête,
Des années de vrai bonheur 
Et surtout de complicité !

Anne Brunelle