Réflexions sur le passé, l'Histoire

Léo Ferré

Tu t'es fait la belle
Un quatorze juillet,
Comme pour lui faire la nique,
À cette foutue République
Que tu eusses souhaité
Sans doute plus sociale ;
Tu t'es barré, nous laissant tristes,
Toi, le poète, toi, l'artiste,
Et ils ne t'ont pas demandé
Tes papiers, au moins, j'espère,
Les putains de flics de l'au-delà !
Ils ont bien défilé, ce jour
Où tu t'envolais, l'ami Léo,
Tous les fauteurs de guerre,
Les patriotes à la mords-moi le noeud,
Et tu as dû drôlement te marrer
En les voyant marcher au pas,
Toi qui avais le coeur anar
Et vénérais le drapeau noir.

Anne Brunelle

Sauvegarder
Choix utilisateur pour les Cookies
Nous utilisons des cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles. Si vous déclinez l'utilisation de ces cookies, le site web pourrait ne pas fonctionner correctement.
Tout accepter
Tout décliner
Analytics
Outils utilisés pour analyser les données de navigation et mesurer l'efficacité du site internet afin de comprendre son fonctionnement.
Google Analytics
Accepter
Décliner