Réflexions sur le passé, l'Histoire

Promenons-nous dans les bois

J'ai toujours beaucoup aimé me promener
Dans les bois frais de ma verte campagne,
Pour y écouter le doux chant des oiseaux
Dans les sapins ou dans les grands chênes,
Et si je me perds souvent dans mes pensées,
Il ne m'est encore jamais arrivé jusqu'ici
De croiser un couple d'amoureux très épris
Le long de mon heureux chemin de solitude ;
Sans doute flirte-t-on davantage à présent
Dans les cabarets ou dans les discothèques
Que dans les profondes forêts romantiques ;
Je trouve cela vraiment dommage, hélas,
Tant je conserve de bien jolis souvenirs
Du temps de ma jeunesse folle où j'emmenais
Mes petites fiancées voir « si le loup y était ».

Anne Brunelle