Réflexions sur le passé, l'Histoire

Les chiens

Nos chiens n'avaient pas de collier,
Leurs yeux étaient couleur d'enfance ;
Chaque matin, ils attendaient
Notre départ pour l'école
Pour nous accompagner
D'un concert d'aboiements ;
À notre retour aussi,
Ils donnaient la sérénade
Avec de l'amour plein le regard ;
Mais ils étaient tristes parfois
Quand ils se retrouvaient seuls,
N'ayant guère d'histoires de chiens
À se raconter pour se distraire ;
Et dès que se reformait
Le cercle de famille,
Nos chiens étaient transfigurés,
On aurait même pu croire
Qu'ils souriaient sereinement.

Anne Brunelle

Sauvegarder
Choix utilisateur pour les Cookies
Nous utilisons des cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles. Si vous déclinez l'utilisation de ces cookies, le site web pourrait ne pas fonctionner correctement.
Tout accepter
Tout décliner
Analytics
Outils utilisés pour analyser les données de navigation et mesurer l'efficacité du site internet afin de comprendre son fonctionnement.
Google Analytics
Accepter
Décliner