Réflexions sur le passé, l'Histoire

Le passé

Les innocents plaisirs
De ma petite enfance,
Où l'on aimait bien rire,
C'est si loin quand j'y pense.

Ces rondes que nous dansions,
Les jeudis au cinoche,
Nos juvéniles passions
Et nos mains dans les poches...

Les colères du vieux maître,
La craie sur le tableau,
Les prés où mener paître
Les vaches et leurs veaux...

Je n'ai rien oublié,
Ni les yeux de ma mère,
Ni nos noirs tabliers
D'enfants de prolétaires...

C'était après la guerre,
Rien n'a pu s'effacer,
Et mon coeur gros se serre,
Évoquant mon passé...

Anne Brunelle

Sauvegarder
Choix utilisateur pour les Cookies
Nous utilisons des cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles. Si vous déclinez l'utilisation de ces cookies, le site web pourrait ne pas fonctionner correctement.
Tout accepter
Tout décliner
Analytics
Outils utilisés pour analyser les données de navigation et mesurer l'efficacité du site internet afin de comprendre son fonctionnement.
Google Analytics
Accepter
Décliner