Réflexions sur le passé, l'Histoire

Le macaroni

Lorsque j'étais petit garçon,
Sous le préau de la communale,
Les autres gamins m'interpellaient
Ainsi: « Hé toi ! Le macaroni ! »

C'était à cause de mon grand-père,
Lui qui était la bonté même,
Mais qui avait grandi là-bas,
De l'autre côté de nos montagnes.

Il voulut franchir la frontière,
Venir gagner sa vie en France,
Il n'avait guère plus de vingt ans
Et ça se passait en mil neuf cent.

Il travailla dur comme maçon,
C'était le lot des Italiens,
En cette époque pas très facile
Du tout début du siècle vingt.

Il rencontra puis il aima
Une jeune ouvrière du Dauphiné,
Sans hésiter, il l'épousa,
Elle lui donna deux beaux garçons.

On les appelait macaronis,
Et ils se battaient à l'école ;
Oh ! ce n'était pas trop méchant,
Seulement bêtises de garnements.

Anne Brunelle