Réflexions sur le divin

Je ne peux te nommer

Tu es de tous les temps
Et tu nais en tous lieux ;
Hôte de ma mémoire,
Tu hantes mon sommeil
Et diriges mes rêves ;
Partout je te retrouve,
Sous les pierres d'un chemin,
Dans le chant d'un oiseau,
Sur les lèvres d'une femme ;
Tu es présent partout,
Ici et à mille lieues,
Vers ces terres inconnues
Où nul ne s'aventure
Et où vont s'échouer
Les songes des vivants ;
Je ne peux te nommer
Car tu n'as pas de nom ;
Tu es l'air et le souffle
Du vent qui nous affole,
Tu es l'onde où mon coeur
A noyé l'espérance ;
Tu te métamorphoses
Et tu pars en fumée
Comme une cigarette
Qui retombe en poussière,
Point rouge dans les ténèbres.

Anne Brunelle