Réflexions sur l'amour

Nous font rêver

Nous font rêver toutes ces femmes
Que nous eussions bien pu aimer ;
Mais à quoi bon en faire un drame ?
Les muses, parfois, nous font pleurer.

Nous bénissons celles qui se donnent
Sincèrement, de toute leur âme ;
Et peu importe que minuit sonne
Si c'est l'heure où le coeur s'enflamme.

Elles ont des bouches purpurines
Et nous les prêtent pour un baiser ;
Quand elles s'offrent, elles sont divines,
Nous ne pouvons que les aimer.

Même les plus sages nous invitent
À la fontaine à venir boire ;
J'y vois la preuve que Dieu existe,
J'y vois le signe d'un fol espoir.

Anne Brunelle

Sauvegarder
Choix utilisateur pour les Cookies
Nous utilisons des cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles. Si vous déclinez l'utilisation de ces cookies, le site web pourrait ne pas fonctionner correctement.
Tout accepter
Tout décliner
Analytics
Outils utilisés pour analyser les données de navigation et mesurer l'efficacité du site internet afin de comprendre son fonctionnement.
Google Analytics
Accepter
Décliner