Réflexions sur la vie et la mort

La valse des ans

Ce qui va suivre est insolent,
Mais pas vraiment incohérent.
À cinq ans, on est innocent,
À quinze ans, on ne doute de rien,
À vingt ans, fleurit le printemps,
Puis à trente, c'est la fleur de l'âge,
On a du tonus, du courage.
Mais quand on arrive aux quarante,
La peur de vieillir déjà nous hante,
Même si l'on découvre à cinquante
Que la pente n'est pas aussi glissante,
Si l'on se moque des on-dit
Sans céder au démon de midi.
Oui, mais quand sonnent les soixante,
Plus question que l'on s'en vante ;
L'heure n'est plus à la bagatelle,
On doit faire son deuil des jouvencelles,
Et croyez-moi, c'est plutôt triste,
N'en déplaise aux sots conformistes.

Anne Brunelle

Sauvegarder
Choix utilisateur pour les Cookies
Nous utilisons des cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles. Si vous déclinez l'utilisation de ces cookies, le site web pourrait ne pas fonctionner correctement.
Tout accepter
Tout décliner
Analytics
Outils utilisés pour analyser les données de navigation et mesurer l'efficacité du site internet afin de comprendre son fonctionnement.
Google Analytics
Accepter
Décliner