Réflexions sur la vie et la mort

Si un de ces jours

Si un de ces jours on vient te dire,
Te parlant de moi, que je suis mort,
Surtout ne répands pas de larmes,
Mais, beau joueur, réponds plutôt :
« La bonne blague ! Pour moi je crois
Qu'il est seulement passé en fraude
De l'autre côté du grand miroir,
Pour venir goûter au bon vin doux
Qu'il boit très peu modérément. »
Et devant leurs bobines déconfites,
Tu ajouteras, te voulant ironique :
« Ne faites donc pas ces gueules sinistres !
Il ne fait guère de doute qu'il reviendra
Le jour où il apprendra que là-bas
On fait bien peu de cas des poètes
Et de tous ceux qui aiment faire la fête. »
Si un de ces jours on vient te dire
Que je suis bel et bien défunt,
Ris donc au nez de ces nécrologues
Et viens me retrouver dans le firmament
... Ou dans un caveau...du Beaujolais !

Anne Brunelle