Réflexions sur la vie et la mort

Les petits riens

On s'y habitue très bien
À tous ces petits riens,
À ces bonheurs du jour,
Café-crème et croissants,
Réchauffant nos coeurs lourds,
À ces soleils blafards
Qui se transforment en ondées,
Au babil incessant
Des commères chapeautées,
Qui critiquent la longueur
Des jupettes des nymphettes
Et regrettent le temps
Béni des crinolines ;
On s'y habitue très bien
Au poivrot rubicond
Dans le bistro du coin,
Voulant refaire le monde
Au gré de ses délires ;
Oui, tous ces petits riens
Que l'on remarque à peine
Occupent notre existence
Et lui redonnent un sens.

Anne Brunelle

Sauvegarder
Choix utilisateur pour les Cookies
Nous utilisons des cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles. Si vous déclinez l'utilisation de ces cookies, le site web pourrait ne pas fonctionner correctement.
Tout accepter
Tout décliner
Analytics
Outils utilisés pour analyser les données de navigation et mesurer l'efficacité du site internet afin de comprendre son fonctionnement.
Google Analytics
Accepter
Décliner