Réflexions sur la vie et la mort

Le mur

Il reste là en attente
Devant ce mur rongé,
Se délitant peu à peu.

Il caresse les pierres
Qui savent les légendes
Du pays des ancêtres.

Entre deux éminences,
Vers la forêt secrète,
S'est ouverte une brèche.

Revoir en songe le fil
De la trop rude histoire
D'une vie sans surprise,

Puis observer ses mains
Et les trouver vieillies
Comme un mauvais augure !

Anne Brunelle