Réflexions sur la vie et la mort

La vie, malgré tout

Et si nos vies n'étaient qu'un songe,
Si tout n'était qu'un pieux mensonge,
Si les sciences n'étaient qu'apparences,
Si l'être n'avait pas de substance...

Tu affirmes que rien ne vaut la vie,
Lorsqu'elle est belle et te sourit,
Lorsqu'elle t'accueille, bras ouverts,
Comme le faisait si bien ta mère.

Les jours de deuil ou de douleur,
Tu blêmis de rage et de peur,
Mais te raccroches, encore certain,
De pouvoir inverser le destin.

Quand tu te donnes coeur et âme,
Repoussant les tentations infâmes,
Tu veux croire même à l'impossible,
À un amour sublime et invincible.

Anne Brunelle