Réflexions sur la vie et la mort

La foule

Jamais je n'ai aimé
Me mêler à la foule,
Compacte et animée
Comme un fleuve qui s'écoule.

Je préfère le silence
Des bois frais et profonds
Qui aiguise nos sens
Parfois jusqu'au tréfonds.

J'aime aussi distinguer,
Du haut d'une éminence,
D'un hameau le clocher
Dont la flèche s'élance.

Quand une jolie bergère
Soudain croise mon chemin,
Mon bonheur s'exagère
Si je lui tiens la main.

Auprès d'elle je pourrais
Me perdre dans la foule,
Éprouvant quelque attrait
Pour les filles un peu cool.

Anne Brunelle