Réflexions sur la vie et la mort

Bilan

Te voici déjà arrivé
Au tournant de ta vie,
Toi, le rêveur obstiné
Qui si souvent gravais
Des collines inspirées,
Ta jeunesse t'est ravie.

Il te faut faire le point
Puis reprendre ta route,
Si tu veux pour le moins
Que tes amis t'écoutent.

Tu sens que l'heure vient
Où tu dois rendre compte,
Ce que tu fis de bien
Et ce dont tu as honte.

Les années qui te restent
T'offriront des surprises ;
Ne retourne pas ta veste,
Non, ne lâche pas prise !

Quand tu auras le coeur triste
Pour ces décades enfuies,
Souviens-toi qu'il existe,
Même les longs jours de pluie,
D'étonnants fantaisistes
Pour tromper ton ennui.

Anne Brunelle