Réflexions sur la vie et la mort

Elle jouait, ce matin-là...

Elle jouait, ce matin-là,
Au bord de la rivière,
Courant pieds nus dans l'eau
Avec son ami Pierre,
Un bel adolescent
Qui rêvait sûrement
De son minois mutin ;
Jeune femme en devenir,
Elle s'amusait, candide,
Adorable et très pure
Sous un air provocant
De petite fille en fleur ;
Le garçon a osé,
Mais n'a pu lui voler
Qu'un innocent baiser
Juste effleurant sa bouche ;
La belle s'est dégagée,
Avant de s'envoler,
Charmant oiseau des îles,
Qui ignorait sans doute
Que l'amour ça se joue
Souvent à face ou pile.

Anne Brunelle

Sauvegarder
Choix utilisateur pour les Cookies
Nous utilisons des cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles. Si vous déclinez l'utilisation de ces cookies, le site web pourrait ne pas fonctionner correctement.
Tout accepter
Tout décliner
Analytics
Outils utilisés pour analyser les données de navigation et mesurer l'efficacité du site internet afin de comprendre son fonctionnement.
Google Analytics
Accepter
Décliner