Réflexions sur la solitude, le spleen

Des histoires (1)

Je me suis bien souvent
Raconté des histoires
Lorsque mugit le vent
Et quand tombe le soir.

Dans mes drôles de pensées,
Toujours passent des femmes,
Des nymphettes insensées
Qui me font perdre l'âme.

Elles errent dans les rues
De cités singulières,
En tortillant leur cul,
Mes petites écolières.

Elle ont des yeux gris-bleu,
Des cheveux longs et roux ;
Jouant avec le feu,
Je les aime comme un fou.

Dans des chambres de bonnes,
Tout là-haut, sous les toits,
Imprudentes, elles se donnent,
Asservies à ma loi.

Auprès d'elles je m'endors
En toute quiétude,
Sans lutter corps à corps
Avec ma solitude.

Anne Brunelle