Réflexions sur la solitude, le spleen

Mon spleen

Mon spleen je trimballe,
Tuant le temps mauvais,
Et pourchassant mes rêves.

Toujours je revendique
Un coeur simple à aimer
Au-delà des tabous.

Saurai-je me libérer
Par des accès de rage
Frôlant la déraison ?

Y a-t-il quelque honte
À blâmer l'injustice
Pour qui vénère les fées ?

Si nos dieux étaient morts,
Il ne resterait rien
De nos mondes imbéciles.

N'avoir ni faim ni soif,
Mais folle envie de toi,
Ô ma désenchantée !

Anne Brunelle

Sauvegarder
Choix utilisateur pour les Cookies
Nous utilisons des cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles. Si vous déclinez l'utilisation de ces cookies, le site web pourrait ne pas fonctionner correctement.
Tout accepter
Tout décliner
Analytics
Outils utilisés pour analyser les données de navigation et mesurer l'efficacité du site internet afin de comprendre son fonctionnement.
Google Analytics
Accepter
Décliner