Réflexions sur la solitude, le spleen

Lendemain d'orage

Ce lendemain d'orage,
La terre est détrempée,
À pas de loup j'avance
Jusqu'au bois du pendu,
M'égarant dans les brumes
Descendues des collines ;
Tout au bout du chemin
Envahi par les ronces,
Est-il une autre vie
Qui me fasse oublier
Ces ombres de mes nuits,
Fruits de mes insomnies
Et du bonheur enfui ?
Je rêve de retrouver
Les saisons d'innocence,
L'univers enchanteur
De mes tendres années,
Quand je croyais aux fées.

Anne Brunelle

Sauvegarder
Choix utilisateur pour les Cookies
Nous utilisons des cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles. Si vous déclinez l'utilisation de ces cookies, le site web pourrait ne pas fonctionner correctement.
Tout accepter
Tout décliner
Analytics
Outils utilisés pour analyser les données de navigation et mesurer l'efficacité du site internet afin de comprendre son fonctionnement.
Google Analytics
Accepter
Décliner