Réflexions sur la solitude, le spleen

Lassitude

Déjà il n'est plus l'heure,
Il n'espère plus vraiment
En leurs vaines promesses
De lendemains meilleurs.

Rien d'autre n'a d'importance
Que ses épaules nues,
Le goût de ses baisers,
Le parfum de sa chair.

À quoi bon croire encore
En ces si nobles causes,
Souvent perdues d'avance,
Qui le firent s'agiter ?

Il sait ce qu'on va dire,
Qu'il a perdu la foi,
Qu'il a jeté l'éponge,
Qu'il est un renégat.

Peut-être est-ce cela,
Vieillir ? Douter !
Ne plus s'enthousiasmer,
Ne plus même s'indigner !

Quand s'annonce le soir,
Il attend en silence
Que se tourne une page,
Sans crainte et sans remords.

Anne Brunelle

Sauvegarder
Choix utilisateur pour les Cookies
Nous utilisons des cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles. Si vous déclinez l'utilisation de ces cookies, le site web pourrait ne pas fonctionner correctement.
Tout accepter
Tout décliner
Analytics
Outils utilisés pour analyser les données de navigation et mesurer l'efficacité du site internet afin de comprendre son fonctionnement.
Google Analytics
Accepter
Décliner