Réflexions d'un militant

Nous ne savions plus

Nous ne savions plus très bien
Où nous allions nous perdre,
Sans doute n'avions-nous plus
Les idées assez claires ;
Ce qui avait motivé, hier,
Notre désir de justice
Et dicté notre révolte,
Avait-il cessé d'exister ?
Ou alors, lassés d'attendre
Des résultats enfin concrets,
N'étions-nous pas, hélas,
Devenus plus sceptiques ?
Nous avions regardé s'envoler
Toutes nos grandes espérances,
Et nous nous sentions accablés
De ne voir tout autour de nous
Que violence ou morne indifférence,
Blessures béantes et désarroi,
Effacement progressif de nos rêves.
Nous ne savions plus très bien
Si cette triste société d'injustice
Ne nous empêchait pas, dans sa dureté,
De croire aux lendemains qui chantent.

Anne Brunelle