Réflexions d'un militant

Moi et le monde

Ah ! que m'importe s'il s'éteint,
Ce monde en perte de vitesse
Où en tous lieux suinte la haine !
Est-ce bien la peine de persister
À croire encore au renouveau ?

J'ai condamné toutes ces violences,
Éclatant au sud comme à l'est,
Ceux qui ne rêvent que de revanche
Pensent-ils servir la liberté
En massacrant tant d'innocents ?

J'aimerais bien ne plus songer
Qu'à la tendresse et à l'amour,
Ne plus me sentir concerné,
Mais je ne pourrais me libérer
De ma conscience citoyenne.

Ah ! si je n'étais qu'un passant,
Dur comme le roc et insensible,
Je deviendrais indifférent
À notre humaine tragédie,
Mais je suis un participant.

Anne Brunelle