Réflexions d'un militant

La jungle

J'erre, tel un vagabond,
Dans la jungle citadine
Où les voies s'enchevêtrent,
Où nos idées s'emmêlent,
Semant en nous le doute.

J'avance, l'oeil hagard,
Sans voir tous ces passants,
Pitoyables automates,
Un niais sourire aux lèvres
D'esclaves inconscients.
Je n'ai plus nul désir,
Encore moins d'espérance,
La foule des zombis
Me pourchasse en hurlant
D'incohérents propos.

« Arrêtez ce rebelle,
Ce fou, cet insoumis !
Pendez-le haut et court !
Feu sur ce réfractaire !
Feu sur lui ! Feu sur lui ! »

Serein face à la meute
Prête à me trucider,
Je récite du Prévert :
« Quelle connerie la guerre ! »
Et ils rient aux éclats.

Anne Brunelle