Réflexions d'un militant

Idéalisme

Je me détournerai encore
D'un ciel trop souvent sourd
Qui se moque d'être bleu
Et de ces cités mornes
Où les justes se désolent.

Je maugréerai encore
Contre ces visages clos
Des gens indifférents,
Nous toisant sans bonté,
Insensibles et hautains.

Je traverserai encore
Bien en dehors des clous
Pour défier hardiment
Les vieilles lois absurdes
Des bourgeois bien-pensants.

Je militerai encore
Pour un monde sans violence,
Le règne de l'innocence,
L'amitié et l'amour,
Sans jamais renoncer.

Anne Brunelle