Ce n'était pas la peine

Non, ce n'était pas la peine,
Tu es bien trop jeune pour moi,
Tu as la grâce d'une vraie reine,
Quand je suis sans foi ni loi.

Bien sûr, tu n'es pas de celles
Qui se donnent coûte que coûte,
Ton âme est bien trop rebelle,
En moi tu avais semé le doute.

Ton bien doux visage d'ange
A tant fait battre mon coeur ;
Et ce désir trop fou me dérange,
Quand ce n'est pas la peur...

Non, ce n'était pas la peine,
Moi je ne suis qu'un poète,
Ce n'était pas ton jour de veine,
Et puis je n'en fais qu'à ma tête.

Anne Brunelle

Sauvegarder
Choix utilisateur pour les Cookies
Nous utilisons des cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles. Si vous déclinez l'utilisation de ces cookies, le site web pourrait ne pas fonctionner correctement.
Tout accepter
Tout décliner
Analytics
Outils utilisés pour analyser les données de navigation et mesurer l'efficacité du site internet afin de comprendre son fonctionnement.
Google Analytics
Accepter
Décliner