Ce n'était pas la peine

Non, ce n'était pas la peine,
Tu es bien trop jeune pour moi,
Tu as la grâce d'une vraie reine,
Quand je suis sans foi ni loi.

Bien sûr, tu n'es pas de celles
Qui se donnent coûte que coûte,
Ton âme est bien trop rebelle,
En moi tu avais semé le doute.

Ton bien doux visage d'ange
A tant fait battre mon coeur ;
Et ce désir trop fou me dérange,
Quand ce n'est pas la peur...

Non, ce n'était pas la peine,
Moi je ne suis qu'un poète,
Ce n'était pas ton jour de veine,
Et puis je n'en fais qu'à ma tête.

Anne Brunelle