Le rêve passe

Il était bien tard cette nuit-là,
Mais il attendait encore sa venue,
Il avait tant de choses à lui dire,
Elle non plus n'avait pas prononcé
Tous les mots qu'il espérait ;
Il n'en pouvait plus de cette attente,
Il souffrait, il était à bout,
Tout lui paraissait vain et absurde,
Il suppliait Dieu de le rappeler à lui,
Mais il pensait à elle, assis au bord
De cet abîme où il craignait de choir ;
Son âme était brisée, son coeur saignait,
Où était cet amour qu'il avait imaginé ?
Elle ne viendrait plus, il le savait bien,
N'avait-il pas tort de se tourmenter ainsi ?
Le ciel se déchirait, le vide était immense ;
De son amour enfui il ne restait plus
Qu'une trace infime qui allait disparaître ;
Cette fois, les jeux étaient faits, hélas,
Il commençait enfin à en prendre conscience.

Anne Brunelle

Sauvegarder
Choix utilisateur pour les Cookies
Nous utilisons des cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles. Si vous déclinez l'utilisation de ces cookies, le site web pourrait ne pas fonctionner correctement.
Tout accepter
Tout décliner
Analytics
Outils utilisés pour analyser les données de navigation et mesurer l'efficacité du site internet afin de comprendre son fonctionnement.
Google Analytics
Accepter
Décliner