Désillusion

J'avais cueilli pour vous
Ces timides violettes
Avec l'espoir bien fou
De faire votre conquête.

Je vous offris ces fleurs
En promesse d'amour ;
Je vois que je me leurre,
Votre coeur reste sourd.

Il n'est plus temps, hélas,
De vous faire la cour,
Vous me semblez bien lasse,
Et moi, j'ai eu un four.

Révolue la période
Des amours romantiques ;
On ne chante plus d'ode
Au siècle cybernétique.

J'ai jeté mon bouquet
Et je retiens mes larmes,
Ne suis qu'un paltoquet,
Il est rompu le charme.

Anne Brunelle