Désillusion

J'avais cueilli pour vous
Ces timides violettes
Avec l'espoir bien fou
De faire votre conquête.

Je vous offris ces fleurs
En promesse d'amour ;
Je vois que je me leurre,
Votre coeur reste sourd.

Il n'est plus temps, hélas,
De vous faire la cour,
Vous me semblez bien lasse,
Et moi, j'ai eu un four.

Révolue la période
Des amours romantiques ;
On ne chante plus d'ode
Au siècle cybernétique.

J'ai jeté mon bouquet
Et je retiens mes larmes,
Ne suis qu'un paltoquet,
Il est rompu le charme.

Anne Brunelle

Sauvegarder
Choix utilisateur pour les Cookies
Nous utilisons des cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles. Si vous déclinez l'utilisation de ces cookies, le site web pourrait ne pas fonctionner correctement.
Tout accepter
Tout décliner
Analytics
Outils utilisés pour analyser les données de navigation et mesurer l'efficacité du site internet afin de comprendre son fonctionnement.
Google Analytics
Accepter
Décliner