De profundis...

Non, tous ces souvenirs
Qui parsèment mes rêves
Je ne pourrai retenir,
Notre vie est si brève.

Je revois les grands yeux
De cette gazelle farouche ;
Je crois qu'ils étaient bleus,
Que rouge était sa bouche.

Elle avait l'âme fière,
Et son coeur était pur ;
Elle dort sous la pierre,
Ravivant ma blessure.

J'entends encore sa voix
Qu'elle forçait un peu ;
Elle résonne en moi,
Dois-je refaire un voeu ?

Elle revit chaque fois
Où je me remémore
Son sourire, ses émois ;
Quelle connerie la mort !

Je chante ses litanies,
Mais cache bien mes larmes ;
Elle se prénommait Annie,
M'avait jeté un charme.

Anne Brunelle