De cette fille

Tu m'avais souvent parlé de cette fille,
Une jolie blonde aux yeux gris-bleu
Qui, en te bernant, s'était vengée
D'un amour précédent trop mal vécu ;
Elle t'avait lacéré le coeur
De ses petites dents cannibales,
Et toi, tu n'avais pu comprendre
Que cette si adorable gamine
Pût se montrer aussi désenchantée ;
Mais tu la regrettais à présent, cette fille,
Car tu continuais à l'aimer d'amour
Bien qu'elle eût été fort cruelle ;
Je devinais cependant à ta voix brisée
Que ton chagrin, que ta blessure,
N'étaient pas prêts d'être apaisés,
Qu'il t'eût fallu une autre histoire,
Et surtout d'une infinie tendresse,
Pour te réconcilier encore, peut-être,
Avec cette douce folie d'aimer.

Anne Brunelle

Sauvegarder
Choix utilisateur pour les Cookies
Nous utilisons des cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles. Si vous déclinez l'utilisation de ces cookies, le site web pourrait ne pas fonctionner correctement.
Tout accepter
Tout décliner
Analytics
Outils utilisés pour analyser les données de navigation et mesurer l'efficacité du site internet afin de comprendre son fonctionnement.
Google Analytics
Accepter
Décliner