Bonne fête !

Je pense trop à ma belle
En ce jour de sa fête,
Moi, le vieux chien fidèle
Qui ne suis pas si bête.

Elle m'a menti souvent
Pour ne pas que je pleure ;
Comme une feuille au vent,
Elle s'envole vers le bonheur.

Peu lui importe après tout
Celui qui va l'apporter,
L'agneau ou bien le loup
Peuvent la réconforter.

Elle se dit amorale,
Allergique à tout lien,
Mais ne songe pas à mal,
Pourvu qu'on l'aime bien.

Souris, mon hirondelle,
Mon coeur est sans rancune ;
Tu es femme éternelle,
Toute nue sous la lune.

Anne Brunelle

Sauvegarder
Choix utilisateur pour les Cookies
Nous utilisons des cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles. Si vous déclinez l'utilisation de ces cookies, le site web pourrait ne pas fonctionner correctement.
Tout accepter
Tout décliner
Analytics
Outils utilisés pour analyser les données de navigation et mesurer l'efficacité du site internet afin de comprendre son fonctionnement.
Google Analytics
Accepter
Décliner