Aimer n'est pas un jeu

Elle croyait l'avoir aimé tendrement,
Parce qu'il était le plus doux des hommes,
Le plus sensible et le plus tolérant ;
Mais ne l'avait-elle pas aimé surtout
Parce qu'il la vénérait sans limite,
Lui qui n'était pas du tout un cynique ?
Auprès de lui, la vie était toujours belle,
Ils marchaient ensemble dans la rue,
En se tenant bien gentiment par la main,
Et les gens les trouvaient émouvants,
- Peut-être les enviaient-ils même un peu ?
Elle adorait quand ils faisaient l'amour,
Il la caressait de si étonnante façon
Qu'elle en frissonnait de la tête aux pieds
Et s'abandonnait au plus intense plaisir ;
Quand elle était triste, il savait la consoler,
Et cette sensation qu'elle avait de pouvoir,
Grâce à lui, sortir de la déprime, l'exaltait.
Pourquoi, alors, tout était-il fini entre eux,
Sans qu'il y eût de vraie raison à la rupture ?
On prétend que tous les jeux ont forcément une fin,
Mais l'amour, lui, n'est en aucun cas un simple jeu.

Anne Brunelle

Sauvegarder
Choix utilisateur pour les Cookies
Nous utilisons des cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles. Si vous déclinez l'utilisation de ces cookies, le site web pourrait ne pas fonctionner correctement.
Tout accepter
Tout décliner
Analytics
Outils utilisés pour analyser les données de navigation et mesurer l'efficacité du site internet afin de comprendre son fonctionnement.
Google Analytics
Accepter
Décliner