Vénus

Mon dieu, que la rime me démange !
Dis, comment vas-tu, mon ange ?
Pourquoi verser autant de larmes
Lorsque le plaisir te désarme ?
Te souvient-il, gentille fillette,
Du joli temps de l'escarpolette,
Quand Douce France je te chantais,
Pendant que toi tu te balançais ?
« Vous permettez, mademoiselle ? »
Tu étais déjà fichtrement belle,
Mon souffle dérangeait tes cheveux
Et le ciel restait toujours bleu !
Dis-moi, comment vas-tu, mon ange ?
Ne trouves-tu pas quelque peu étrange
Ce désir sans fin que j'ai de Toi,
Vivant jusqu'au bout de mes doigts ?
Ah ! enfin t'aimer sans te mentir,
Puis très soudainement ressentir
Cette faim extrême de te voir nue,
Ô ma céleste, ô ma Vénus !
Approche un peu que ta bouche je baise !
Viens, mettons-nous un peu à l'aise !
C'est trop chouette quand tu me souris,
Ma chevrette, ma drôle de p'tite souris ;
Vénus, tu es folle, tu m'asservis,
Par ta présence, vois, je revis,
Mon coeur, ô mon bien cher amour,
Ma p'tite soeur de coeur pour toujours !

Anne Brunelle

Sauvegarder
Choix utilisateur pour les Cookies
Nous utilisons des cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles. Si vous déclinez l'utilisation de ces cookies, le site web pourrait ne pas fonctionner correctement.
Tout accepter
Tout décliner
Analytics
Outils utilisés pour analyser les données de navigation et mesurer l'efficacité du site internet afin de comprendre son fonctionnement.
Google Analytics
Accepter
Décliner