J'aime...

Je les aime, ces secondes
De l'infinie tendresse,
Ces minutes inouïes
D'un bonheur qui explose,
Ces heures bien trop brèves
De la si douce folie.

J'aime tant me réjouir
De nos joies les plus simples,
De tous ces petits riens,
Moi qui ai le coeur lourd
Quand tu as du chagrin,
Ô ma très chère rebelle !

J'aime aussi enterrer
Avec toi le vieux monde
Et toutes ses injustices ;
J'aime te voir sourire
Et t'entendre chanter,
Moi, jaloux de ton ombre !

J'aime ton souffle sur ma bouche,
Et tes mains qui caressent
Quand le désir commande,
J'aime te dire que je t'aime
Quand ton plaisir tu cries
Et que je meurs avec toi.

Anne Brunelle