Femme de mes rêves

Sache qu'à tout jamais mon coeur restera tendre,
Te grisant de ces mots que tu adores entendre,
De paroles si douces qu'elles mouilleront tes yeux ;
Pour toi je ne saurais, amie, devenir vieux.

J'aime, tu le comprends, ton regard franc et clair,
Et ton amour me rend les années moins amères ;
Ton sourire suffit pour me gonfler d'espoir,
Et pour faire s'éloigner toutes mes idées noires.

C'est toi que je préfère, ô femme de mes rêves,
Qui fais chanter mon coeur à toute heure, sans trêve,
Oui, toi dont les désirs demeurent inapaisés !

Même le son de ta voix pour moi veut dire beaucoup ;
Dans mes bras je t'étreins et bise ton blanc cou,
Puis sur ton ventre en feu je dépose un baiser.

Anne Brunelle