Divinement charnelle

Doux est ce vent d'été qui caresse ta peau,
Tendrement je t'enlace, comme ton corps est chaud !
Pour moi, tu es l'Amour dans toute sa beauté,
Et je me sens serein, marchant à ton côté.

J'ai suivi le chemin qui conduit à ton coeur,
Il était bien caché, dans un écrin de fleurs ;
Mais la vie pour nous deux a tenu ses promesses,
En nous faisant choisir la route de l'ivresse.

Il faut y croire toujours, et demain comme hier,
La chance nous sourira si nous avons la foi,
Si, les yeux vers le ciel, faisons une prière

Où nous demanderons au Dieu de charité
De nous rendre meilleurs, dans la paix et la joie,
Pour aller jusqu'au bout de notre humanité.

Anne Brunelle