Son corps océan

Quittera-t-elle un jour le pays d'indifférence
Pour marcher avec moi sur les chemins d'Éros ?
Nous réinventerons d'incroyables caresses,
Oubliant les années d'abstinence, empruntant
Les sentiers de la déraison et de l'impiété.

Je guiderai ses pas dans une nuit sans limite,
Je serai son féal quand elle sera ma muse ;
Sur son corps océan, je sèmerai des perles
De baisers insensés qui la feront me dire
Les mots de la passion qui sont les plus exquis.

Je vivrai désarmé par sa beauté étrange,
Son clair regard de feu et sa gorge enfantine,
Avide de découvrir, comme on pèle une orange,
Son ventre plat offert sans la moindre pudeur,
Et la mauve cicatrice où planter mon épée.

Anne Brunelle