Un rêve fou

Ce soir, elle rêve qu'elle existe
Et qu'elle fait l'amour partout ;
Elle n'est plus du tout pessimiste,
Parce que d'elle tous les hommes sont fous.

Elle deviendra la reine de la fête
Où tous viendront la célébrer,
Lui susurrant des trucs un peu bêtes
Qui cependant la feront vibrer.

Entre ses longues jambes ouvertes,
Un doigt mâle soudain s'insinue,
Elle se laisse caresser, offerte,
Il explore son sexe, bienvenu.

Oh oui ! son corps est un fruit mûr,
Elle désire tant cet homme en elle,
Il la prendra très fort et si dur,
Folle, extasiée, elle l'appelle.

Hélas, ce n'était là qu'un songe,
Seules se propres mains la modèlent ;
Comme il était doux le mensonge,
Beau comme une grande aquarelle !

Anne Brunelle