Viens, douce !

La nuit est très noire,
Les feux se sont éteints,
Mais, moi, je pense à toi.

La pluie tombe en cascade,
Et les égoûts débordent,
Viens vite auprès de moi !

À la radio, on nous dit
Qu'ils font toujours la guerre ;
Là-bas, des hommes meurent.

J'ai si froid dans le dos,
Mon lit est bien trop grand,
Est-ce que tu rêves de moi ?

Le monde est vraiment fou
De ne plus croire à l'amour,
Moi, j'ai confiance en toi.

Je t'attends en chantant,
Tes cheveux sont si doux,
Viens, douce, sur mes genoux !

Anne Brunelle

Sauvegarder
Choix utilisateur pour les Cookies
Nous utilisons des cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles. Si vous déclinez l'utilisation de ces cookies, le site web pourrait ne pas fonctionner correctement.
Tout accepter
Tout décliner
Analytics
Outils utilisés pour analyser les données de navigation et mesurer l'efficacité du site internet afin de comprendre son fonctionnement.
Google Analytics
Accepter
Décliner