Femme

Ta petite jupe gît à tes pieds,
Moi, je te contemple, ému, troublé ;
Déjà à demi nue, au crépuscule,
Tu m'attendais, belle impatiente,
Me désignant le passage étroit
Vers ce monde où je dois entrer.
Alors je me suis rapproché de toi
Pour caresser tes petits seins,
Ta peau sent si bon l'herbe fraîche,
Elle est si douce, je te désire,
Je veux trop vite aller plus loin,
Jusqu'au bout de ce chemin, tu sais,
Là où l'on peut trouver l'ivresse.
Mais tu retiens un peu ma main
Quand elle vient effleurer la faille
Intime, humide et béante,
Là où tout avait commencé.
Tout le poids de notre passion
Repose sur tes hanches pleines,
Puis ton corps bientôt se raidit,
Et la fleur sombre du désir
Dans tes beaux yeux s'épanouit.

Anne Brunelle