À l'heure du désir

Voici venir l'instant propice
Où s'installe, impérieux, le désir,
Son blanc jupon elle retrousse
Au-delà des bas noirs, dévoilant
L'étoffe étroite qu'elle écarte,
Libérant la fentine rasée
Que sa fine main apprivoise ;
De gros soupirs elle retient,
Mais ses lèvres vont murmurer
Les mots grivois que lui inspire
Le feu ardent qui brûle en elle ;
Elle a si faim de son bien-aimé
Qui la meurtrit de son absence,
Elle qui se sent tellement douée
Pour un grand amour partagé ;
Mais son désir est le plus fort,
Elle veut jouir, encore jouir,
Et elle s'immerge dans le plaisir,
Jusqu'à en perdre toute innocence.

Anne Brunelle

Sauvegarder
Choix utilisateur pour les Cookies
Nous utilisons des cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles. Si vous déclinez l'utilisation de ces cookies, le site web pourrait ne pas fonctionner correctement.
Tout accepter
Tout décliner
Analytics
Outils utilisés pour analyser les données de navigation et mesurer l'efficacité du site internet afin de comprendre son fonctionnement.
Google Analytics
Accepter
Décliner