Ma petite puce

Je t'appellerai, ma petite puce,
Tu viendras très vite me rejoindre,
Tu sauteras sur notre grand lit défait,
Ma douce chérie, ma toute belle,
Et tu glisseras auprès de moi, légère,
Pour que je ressente bien ton corps,
Tes seins sur ma poitrine, mon ange,
Et les battements de ton petit coeur.
Et alors je te chuchoterai quelques mots
Au creux de l'oreille, et tu en rougiras,
Tout en m'écrasant de tout ton poids ;
Puis je t'enlacerai, ô ma divine fée,
Je deviendrai foufou de tes mirettes,
Chère petite chatte aux si beaux yeux.
Après tout cela, on se mettra à l'aise,
Et on se laissera aller, tous les deux,
À la concrétisation de tous nos fantasmes.
Ce sera trop chouette, ma petite puce,
Quand on grimpera au septième ciel.

Anne Brunelle