En solo

Elle s'est allongée sur le canapé
Après avoir ôté son jean ;
Ses yeux se ferment, tandis
Qu'elle glisse une main nerveuse
Entre ses cuisses bien lisses ;
Elle se caresse de plus en plus vite,
Sa respiration s'accélère,
Sa gorge ronronne doucement,
Elle savoure l'instant exquis
Où tout devient presque trop beau ;
Mais elle ne veut pas exploser déjà,
Oh non, pas tout de suite, pas aussi vite !
Un doigt elle enfonce, puis elle ressort,
Gourmande, le portant à la bouche,
Pour goûter au subtil parfum
Un peu amer de sa liqueur ;
Elle recommence, encore et encore,
Et tout à coup elle plane, elle décolle,
Corps et âme, sans plus se retenir ;
Le désir est à fleur de peau,
C'est l'extase finale qui s'annonce,
Elle va monter au paradis !

Anne Brunelle