Aimons-nous !

Ah ! donne-moi, jolie princesse,
Ta bouche sensuelle à embrasser,
Tes lèvres couleur des roses,
Tes mains si douces à caresser !

Ne crains rien, aimons-nous,
N'écoutons que le seul désir !
Alors laisse ma bouche errer
Sur ton corps en feu qui se livre !

C'est le bonheur qui nous inspire,
Oh oui ! Serre bien fort ma main
Qui se repose sur ta poitrine,
Là, tout près, si près de ton coeur !

Oui, j'aime la chaleur de tes seins
Où je dépose ma joue, mon ange,
Ton petit téton se dresse soudain,
Quand je me penche pour le toucher.

Tu gémis, ma douce, si heureuse,
Comme une maman qui allaite ;
Tu te fais molle, tu t'abandonnes,
Prête à la divine chevauchée.

Anne Brunelle