Monsieur

Monsieur, te lirais-je ce poème
Où je te parlerais d'amour,
Où je t'avouerais que je t'aime ?
Ah ! En aurais-je le coeur moins lourd ?

Monsieur, je ne suis pas très belle,
Mais je pense à toi tout le temps ;
Je voudrais être douce hirondelle
Pour venir t'annoncer le printemps.

Je te serais toujours fidèle,
Et tu n'aurais qu'à te louer
De me trouver chaque jour telle
Que tu le souhaiterais, mon aimé.

Monsieur, j'adore te voir sourire,
Je m'en jetterais à tes pieds ;
Si tu savais comme je désire
Devenir un beau jour ta moitié !

J'ai tellement lu de romans roses
Que j'en ai parfois l'esprit troublé ;
Laisse-moi encore rêver, puis ose
M'embrasser dans le champ de blé.

Je te donnerais mon innocence,
Ma candeur et ma sincérité ;
Moi qui sors à peine de l'enfance,
Je veux que tu saches la vérité.

Anne Brunelle