Du clavier à l'écran

Devant son clavier, il pourrait lui dire
Des mots bien tendres, mais il n'ose ;
Et puis voudrait-elle les entendre ?
Alors il lui parle d'autre chose.

Devant son écran, elle y prend plaisir,
Se demandant si un jour il sera tenté
De lui écrire ce qu'il aimerait tant lui dire ;
Alors elle fait comme si de rien n'était.

Devant son clavier, il lui écrit: « Ma douce,
J'ai tellement d'amour dans le coeur,
Pour toi, mon ange, mais j'ai la frousse,
Aide-moi un peu, ma petite soeur ! »

Devant son écran, elle lit ses mots tendres,
Elle aimerait tellement pouvoir lui dire...
Au fond de son coeur, un nid pour s'étendre,
Au fond de son corps, un lit d'où ne plus revenir...

Ils savent très bien, lui tout comme elle,
Que ce sentiment fort qui les rassemble
Va au delà d'une amitié vraie et fidèle ;
Ils se sentent tellement heureux ensemble.

Ils savent aussi, elle tout comme lui,
Combien il peut être difficile de vivre,
Quand la vie est ailleurs aujourd’hui,
Tous ces moments où ce sentiment vibre.

Et pourtant, ils sont toujours là,
Lui pour elle comme elle pour lui,
Ils continueront à s'aimer,
Et cela c'est un vrai miracle.

Devant son clavier, elle lui écrit ce soir :
« Mon ange si tu savais combien tu me manquais,
J’ai cru t’avoir perdu, ne pouvoir te revoir,
Ne plus pouvoir te dire « Je t’aime » à tout jamais. »

Anne Brunelle