Dans la ruelle

En passant dans l'étroite ruelle,
Il entend une voix qui lui dit :
« Regarde-moi ! Me trouves-tu belle ?
Allez, approche, viens, mon petit ! »

Il n'y a plus qu'une falote lumière,
Car bientôt va sonner minuit,
Il vient de croiser une mémère,
Elle sourit au milieu de la nuit.

Là-bas stationnent d'autres demoiselles,
Qui lui font signe bien gentiment,
Il en est une qui lui semble belle,
C'est elle qu'il veut, évidemment.

Il imagine son beau corps menu,
Qu'il étreindra dans la chambrette
Où elle l'amène ; il est ému ;
Pour une première, c'est vraiment chouette !

Elle a un visage tout d'innocence,
Et lui fait si bien les yeux doux ;
Il est serein, se sent en confiance,
Et de son pucelage, comme il s'en fout !

Anne Brunelle