Elle jouait, ce matin-là...

Elle jouait, ce matin-là,
Au bord de la rivière,
Courant pieds nus dans l'eau
Avec son ami Pierre,
Un bel adolescent
Qui rêvait sûrement
De son minois mutin ;
Jeune femme en devenir,
Elle s'amusait, candide,
Adorable et très pure
Sous un air provocant
De petite fille en fleur ;
Le garçon a osé,
Mais n'a pu lui voler
Qu'un innocent baiser
Juste effleurant sa bouche ;
La belle s'est dégagée,
Avant de s'envoler,
Charmant oiseau des îles,
Qui ignorait sans doute
Que l'amour ça se joue
Souvent à face ou pile.

Anne Brunelle