Soir de solitude

Je suis tout seul ce soir - ai-je besoin de le dire ? -
Bien grande est ma détresse, bien profond mon ennui ;
J'aurais dû la retenir, mais n'ai su que maudire
Celle qui m'a fait entrer dans cette sombre nuit.

Comment puis-je accepter que la vie nous sépare
Moi qui ne sais plus rien qu'attendre chaque jour
L'heure où j'entends sa voix, ces minutes trop rares
Où elle me laisse encore lui dire des mots d'amour ?

Le temps coule, trop morne, et meurt mon espérance ;
De cette envie de l'aimer, je ne pourrais guérir ;
Si près du grand bonheur, passer n'est pas de chance,
Je l'aime encore, hélas, je l'aime à en mourir.

Anne Brunelle