Mes mains me souviennent

Mes mains ouvertes se souviennent
Toujours de ta peau douce ;
J'attends, et défilent les jours,
Espérant que tu me reviennes ;
Mes mains tendues vers toi
Voient un jour nouveau se lever
Et se désolent de ton absence ;
Oh ! tu me manques tellement,
Que peux-tu faire à cet instant ?
Tes mains auraient-elles oublié
Le temps béni de nos amours ?

Anne Brunelle