Les retrouvailles

Ah ! vous revoir plus belle encore,
Après tant d'années loin de vous !
À vos côtés, revoir l'aube éclore,
Et moi enlaçant vos genoux !

Avec ardeur mes mains caressent
Vos beaux fruits mûrs soudain dressés ;
Bénis soient ces instants d'ivresse,
Qui jamais n'auraient dû cesser !

Même ces rides à votre cou
N'ont rien retiré à vos charmes,
Et quand je vous fais les yeux doux,
Ils brillent malgré quelques larmes.

Je fus bien fou, je vous le jure,
D'avoir pris un autre chemin ;
Le temps ravive les blessures,
Qui sait ce que sera demain ?

Anne Brunelle